Éditorial: La proportion des Marocains qui souhaitent émigrer dépasse la population marocaine totale lors de l’indépendance

Couleur Noir

Un quart des Marocains veulent émigrer et quitter le Maroc. Ce pourcentage atteint un niveau plus élevé chez les jeunes, selon un récent rapport du Haut-Commissariat au Plan . Un quart de la population  signifie qu’ils sont plus nombreux que la population marocaine totale  au moment de l’indépendance en 1956. Ce chiffre inquiétant mérite d’être bien médité et ses causes bien analysées.

Des rapports antérieurs avaient révélé une proportion plus élevée que celle du  rapport  du HCP (Haut-Commissariat  au Plan)  lorsqu’ils parlaient de plus des deux tiers et de plus de la moitié des jeunes. Si on se limite aux données du HCP, ce chiffre signifie que près de 9 millions de Marocains veulent quitterle pays.

La migration est un phénomène connu à travers l’histoire et chez tous les peuples, mais dans le cas du Maroc, il a augmenté de façon spectaculaire au cours des deux dernières décennies. Les Marocains parient constamment sur la migration par des méthodes légales telles que l’obtention d’un visa de résidence ou de mariage et à travers d’autres méthodes moins légales , comme  les bateaux de migration qui quittent les  diverses plages méditerranéennes du Maroc à la Libye, ou qui se dirigent vers les iles Canaries situées dans l’océan Atlantique.

Un certain nombre de facteurs sont à l’origine de la volonté de migrer vers l’Europe, le Levant, l’Amérique du Nord et même des pays africains comme l’Afrique du Sud et, plus récemment, la Côte d’Ivoire et le Sénégal.  La raison principale est le manque d’espoir pour une vie décente au Maroc en raison du manque d’emplois, l’absence d’un  projet de développement réel chez l’Etat,  sauf les projets dits Photoshop qui n’ont donné que de misérables résultats et sont des de gaspiller l’argent du peuple marocain sans contrôle. Dans le même temps, l’espoir d’une réforme politique et économique a été perdu en raison de la domination de la pieuvre corrompue sur l’État.  En général, le taux élevé d’immigration reflète  l’incapacité de l’Etat marocain à développer un rêve économique et politique à même de  convaincre les Marocains de rester dans leur patrie, car une grande proportion de citoyens est convaincue le pays entier ,avec  ses richesses et ses potentialités,  a fait l’objet d’un hold-up.

Ironiquement, les neuf millions de Marocains qui veulent quitter le pays sont plus nombreux que les tous Marocains au moment de l’indépendance, ce qui est une question qui mérite une  profonde réflexion sur ce que les Marocains ont vraiment réalisé après l’indépendance, le Maroc est-il aujourd’hui ce pays dont nos grands-parents et nos parents  rêvaient et existe-il  encore un avenir pour ce pays?

Hits: 214

Sign In

Reset Your Password